Le pressurage

L’attention portée à la vigne se poursuit au niveau des décisions et gestes de la vinification. Le pressurage est un poste capital. Les Launay ont investi ces dernières années dans deux pressoirs, l’un de 4000 kg (Bücher) et l’autre de 8000 kg, gage de la préservation de la typicité des terroirs et de l’assurance qualité des vins. Le pilotage des pressoirs demeure un poste perfectible et les frères Launay cherchent à améliorer la partie relative aux paliers. Les jus de la cuvée sont séparés en deux tout comme les jus de 1ère et 2ème taille. Le contrôle rigoureux des températures et des densités de fermentation sont autant de gestes précis de respect des qualités organoleptiques des moûts. La limitation des apports en oxygène, des pompages et brassages des vins sont également un bénéfice qualitatif pour la conservation et l’équilibre des vins.